Les Fanfictions

fanfiction-06

Depuis quelques temps, on entend de plus en plus parler des fanficitons dans le monde de l’écriture. Notamment parce que 50 Shades of Grey, qui est devenu le succès qu’on connaît, était au départ une fanfiction de Twilight. Pour certains les fanfictions sont devenus un tremplin pour commencer une carrière d’auteur. Mais les fanfictions, c’est quoi exactement ?

Le principe d’une fanfiction c’est de s’inspirer d’une oeuvre déjà existante (une œuvre qu’on apprécie généralement) pour créer sa propre histoire. Par exemple, inventer la suite des aventures d’Harry Potter. L’œuvre d’origine est appeler canon (ou fandom).

Les fanfictions, ça revient un peu à aller s’amuser dans le bac à sable d’un autre. Du coup cette pratique peut créer des interrogations légales. A-t-on vraiment bien le droit de prendre l’univers que d’autres auteurs ont crée pour raconter sa propre histoire ? En théorie, oui, si l’œuvre de départ est libre de droit (par exemple il est tout a fait légal de publier une oeuvre s’inspirant de la mythologie grecque ou de Roméo et Juliette), ET non, si l’œuvre est protégé par la propriété intellectuelle. En pratique les fanfictions sont une activité largement tolérée (surtout aux Etats-Unis). Si certains écrivains sont notoirement contre, beaucoup d’auteurs (au sens large) n’y voit pas d’inconvénient,

Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’il y a depuis longtemps une règle implicite mais incontournable dans l’univers des fanfictions : l’auteur d’une fanfiction ne doit pas gagner d’argent ou de compensation matérielle lors la publication de son histoire. Il n’y a donc pas de préjudice financier pour l’auteur de l’œuvre originelle. Et puisque les auteurs des fanfictions, mais aussi les personnes qui lisent leurs histoires, sont déjà fans de l’œuvre, il y a aussi assez peu de préjudice morale.

De plus, certaines œuvres, comme les séries télévisés, peuvent encourager subtilement les fanfictions. C’est le cas par exemple la série Supernatural qui fait référence aux fanfictions écrites sur ses personnages dans certains des épisodes. Pour une œuvre comme une série, il est en effet intéressant d’avoir une base de fans actifs qui soutiennent l’intérêt pour la série entre les épisodes ou entre les saisons. Et les fans qui écrivent ou lisent des fanfictions font partie de ces fans actifs. Autre exemple, récemment Folio SF, pour fêter les 15 ans de la collection, a lancé un concours de fanfiction autour du roman La Horde du Contrevent d’Alain Damasio.

En résumé, les fanfictions, bien que probablement illégales au sens strict de la loi (surtout en France, le copyright américain étant plus permissif sur ce sujet), sont permises, voire encouragé dans certains cas, du moment que cela reste une activité non lucrative pour les auteurs de fanfictions. Dans le cas de EL James par exemple, elle a dû retravailler sa fanfiction pour en faire une oeuvre originale avant de la publier, gommant ainsi tout rapport avec Twilight.

Mais quel peut bien être l’intérêt d’écrire à propos d’histoires qui ne sont pas les nôtres ?  

_ Et bien en premier lieu, il ne faut pas oublier la partie « fan » dans le mot fanfiction. Généralement l’envie d’écrire une fanfiction naît lorsqu’on est assez fasciné par univers pour que notre imagination y retourne sans cesse et nous souffle des extrapolations persistantes.

_ Ensuite la fanfiction est un exercice d’écriture à part entière avec ses libertés mais aussi ses codes propres. Travailler sur l’univers d’un autre permet, si on le souhaite, de se libérer des contraintes de création de personnages et d’univers.

Une fanfiction n’a pas besoin d’être une histoire longue. Elle peut être un poème, une scène courte de quelques paragraphes, voir quelques lignes. Ou à l’inverse, la fanfiction peut représenter l’équivalent d’une trilogie de plusieurs centaines de pages.

Une fanfiction permet donc une grande liberté dans le format, mais aussi une grande liberté dans le ton et le thème. On peut partir d’une tragédie pour en faire une comédie ou l’inverse, par exemple. On peut tripatouiller l’œuvre d’origine dans tous les sens. Et c’est là que les codes interviennent.

Car, si à trop malaxer une oeuvre, on la perd complètement, il devient inutile d’écrire une fanfiction car on peut tout aussi bien écrire une histoire originale. Il faut donc d’une façon ou d’une autre garder un lien avec l’œuvre d’origine. Les meilleures fanfictions sont bien souvent celles qui arrivent à atteindre le bon équilibre entre le respect du canon et l’apport personnel de l’auteur.

Là où la fanfiction est aussi plutôt permissive c’est sur la qualité du texte. Pas besoin d’être le futur prix nobel de littérature pour écrire une fanfiction. Si certains s’essayent à la fanfiction avec pour but, à long terme, de devenir des auteurs professionnels, pour beaucoup c’est juste un hobby. Ce qui compte c’est de prendre du plaisir à écrire (ou tout du y trouver un certain accomplissement) et de faire plaisir à des lecteurs avec qui on partage un enthousiasme commun pour l’œuvre d’origine.

Ce qui ne veut pas dire qu’on n’apprend pas beaucoup sur le travail d’écriture en créant des fanfictions. Bien au contraire, on s’aperçoit très vite que l’orthographe et la grammaire sont des bases indispensables pour qu’un texte soit lisible. Et puis on s’interroge aussi sur comment construire une intrigue, sur les éléments qui caractérisent des personnages (comment le canon les présente et comment en tant qu’auteur de fanfiction on peut respecter ces personnages tout en se les appropriant), sur comment écrire des dialogues, etc.

Bref, les fanfictions c’est le moyen idéal de se frotter à l’écriture en tant qu’amateur. Et puis c’est aussi un vivier de lecture incroyable. Les chiffres sont parfois vertigineux tant la production peut être fournie. Par exemple, sur un site comme fanfiction.net (l’un des sites historiques qui permet de publier des fanfictions), le nombre d’histoires, tous fandoms et langues confondus, dépasse largement le million. Sur un nombre aussi élevé, il y a forcément beaucoup de textes illisibles mais il y en a aussi quelques uns qui sont de véritables pépites qui ne demandent qu’à être découverts.

Quelques sites pour se lancer dans l’univers des fanfictions :

Citizen fan : un webdocumentaire

http://citizen-fan.nouvelles-ecritures.francetv.fr/

Fanfiction.net : Une page d’accueil un peu auster qui cache un site très simple d’accès pour les lecteurs comme pour les auteurs.

https://www.fanfiction.net

Archive of our own : un site construit sur un principe assez similaire a celui de fanfiction. net mais avec un systeme de recherche un peu différent.

https://archiveofourown.org/

Wattpad : un site qui propose aussi bien des fanfictions que des œuvres originales et qui se décline aussi sous forme d’application pour smartphone et tablette.  Par contre il faut se créer un compte pour y accéder.

https://www.wattpad.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *