La réécriture : relâchement, réappropriation et remise en perspective

La réécriture : relâchement, réappropriation et remise en perspective

Par Richard Ridley

Il fut un temps où j’avais en horreur une des phases pourtant cruciales de tout processus d’écriture : la réécriture. L’écriture d’un livre représente un énorme investissement en temps, mais aussi du point de vue émotionnel. En tant qu’auteurs, nous sommes amenés à vivre de nombreuses vies différentes, enchaînant conflits et autres difficultés. Et ce n’est pas sans laisser de traces. Une fois la première ébauche terminée, je n’avais vraiment aucune envie de remanier mon manuscrit.


Mais, au fil des années (ou plutôt des décennies à présent), la réécriture est devenue ma partie préférée. D’abord, c’est particulièrement libérateur de se lancer dans l’écriture d’un livre en sachant qu’ensuite, la phase de réécriture sera l’occasion de corriger ses erreurs. Cela aide à sortir du carcan du perfectionnisme lors du premier jet. Peu m’importe qu’il y ait des trous dans mon récit après la première ébauche. Je m’y attends même de bonne grâce. Je me suis également rendu compte qu’en mon for intérieur, je créais des relations avec ces personnages qui prennent vie dans ma tête. Nous passons des heures, des jours, des semaines, voire des mois, ensemble. Or, la réécriture me permet de mieux les connaître. Je peux identifier pourquoi ils me sont si chers et cela m’aide à mieux cerner leurs forces et faiblesses. C’est pour moi l’occasion de leur donner plus de profondeur.

Enfin, ce qui me permet aussi d’apprécier la réécriture, c’est mon goût pour les défis. Revoir des pans entiers d’un récit que j’avais déjà mis tant de temps à écrire représente un véritable défi, qui m’aide à me construire en tant qu’artiste.

La réécriture permet de se relâcher, de se réapproprier son livre et de remettre les éléments en perspective. Comment ne pas y prendre goût ?

Traduit d’un article gracieusement fourni par CreateSpace.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *