Réécrire avec discernement !

Réécrire avec discernement

Par Richard Ridley

Vous écrivez avec passion. Vous réécrivez avec discernement. Votre premier jet est le résultat d’un abandon insouciant. Vous alignez les mots les uns à la suite des autres, aussi vite que vos doigts pianotent sur le clavier. Les mots surgissent des profondeurs de l’hémisphère droit de votre cerveau. Vous transcrivez les images qui défilent devant vos yeux. Vous ne réfléchissez pas à ce que vous écrivez. Et au moment de la réécriture ? Ce n’est plus vraiment la même musique !


L’hémisphère gauche de votre matière grise entre en action. Il impose une certaine logique qui bride le libre cours de votre pensée à l’origine de ce beau récit qui s’égare, certes, quelque peu. Durant la phase de réécriture, votre première priorité est de conserver tout ce qui sert l’histoire. Tout le reste, même si la prose est magnifique, doit être épuré.

Bien que les différents éléments d’une histoire soient tous liés, lors de la réécriture, il peut être intéressant d’attribuer une note reflétant l’utilité de chaque chapitre et d’évaluer chaque élément séparément, sur une échelle allant de 1 à 5. Tout ce qui reçoit une note inférieure à 3 doit être supprimé.

Pour noter l’utilité, tenez compte des critères suivants :

  • Intrigue : Est-ce que ce passage permet de faire avancer l’intrigue ou d’apporter un éclairage venant consolider certains éléments fondamentaux du récit ?
  • Personnage : Est-ce que ce passage apporte des informations pertinentes au sujet d’un personnage ? Est-ce qu’il donne de la profondeur au personnage, permettant ainsi de ne pas tomber dans des clichés ? Est-ce qu’il permet d’introduire une nouvelle facette inattendue d’un personnage, sans pour autant rompre le fil de l’histoire ?
  • Décor : Est-ce que ce passage permet de créer l’atmosphère adéquate ? Est-ce qu’il permet de planter un décor en accord avec le thème et le genre de votre livre ? Est-ce qu’il permet de sortir des sentiers battus sans nuire à l’histoire ?
  • Dialogues : Est-ce que ce passage est nécessaire ? Certains dialogues servent d’outil « exploratoire ». Cela signifie qu’au départ, lorsqu’ils ont été écrits, ils servaient à préparer le terrain pour une nouvelle intrigue secondaire ou une révélation sur un personnage. Or, dans la plupart des cas, ces éléments à venir ne prennent jamais forme ou sont éliminés. Soyez attentif à ces failles dans votre récit.
  • Intrigue secondaire : Votre intrigue secondaire est-elle un petit aparté par rapport au reste l’histoire ou une digression totale ? Si elle est trop éloignée de l’intrigue principale, elle nuit à l’histoire plutôt qu’elle ne la sert.

Vous vous rendrez compte que la réécriture est une tâche bien plus ardue que l’écriture. Et c’est normal, puisque vous appliquez rigueur et logique à une activité artistique. Vous devez vous montrer impitoyable par rapport aux coupes à effectuer. En évaluant l’utilité de chaque passage, vous pourrez juger votre récit de manière plus objective.

Traduit d’un article gracieusement fourni par CreateSpace.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *